Mathématique CST ou SN

Le Collège offre la possibilité de suivre l’une ou l’autre des séquences mathématiques suivantes :

01.

CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE (CST) (4 UNITÉS PAR ANNÉE)

La séquence Culture, société et technique (CST) contribue à la formation d’un citoyen autonome, actif et raisonné. Ancrée culturellement, elle est susceptible d’éveiller aussi un intérêt pour des causes sociales et l’esprit d’entreprise.

Elle vise à approfondir la formation de base en mathématique en traitant l’ensemble des champs de la mathématique, et ce, chaque année de la séquence.

L’accent est mis sur des situations concrètes et pratiques issues de la vie personnelle ou professionnelle et liées à la santé, à l’environnement, à la consommation ou aux médias, par exemple :

  • des contextes économiques qui exploitent les concepts de fonction et de système;
  • des contextes liés à des choix sociaux dans lesquels des concepts probabilistes et statistiques interviennent;
  • des contextes associés à la représentation de divers objets faisant intervenir le raisonnement proportionnel et la pensée géométrique, etc.

Elle aide les élèves à développer des aptitudes aussi bien pour traiter des données à l’aide du calcul de probabilités, de mesures statistiques, de règles algébriques ou de propriétés géométriques, que pour optimiser des situations à l’aide de systèmes d’inéquations, de figures équivalentes ou de graphes.

Cette séquence prépare plus particulièrement à des études dans le domaine des arts, de la communication ou des sciences humaines et sociales.

02.

SCIENCES NATURELLES (SN) (6 UNITÉS PAR ANNÉE)

La séquence Sciences naturelles (SN) permet de comprendre l’origine et le fonctionnement de certains phénomènes. Elle oriente vers la recherche, l’élaboration et l’analyse de modèles issus de diverses expériences.

Elle vise principalement le développement de concepts inhérents à l’algèbre et à la géométrie. La statistique, pour sa part, est exploitée en rapport avec les fonctions.

L’accent est mis sur des activités liées avec le domaine des sciences telles l’exploitation :

  • de contextes biologiques, à l’aide de la fonction exponentielle;
  • de contextes associés à la physique par exemple : l’étude des forces ou des déplacements successifs qui font intervenir les concepts de pente, de distance, de vitesse ou de vecteur;
  • de phénomènes cycliques par exemple : les marées, ou les mécanismes qui engendrent des mouvements mettant à profit la fonction périodique;
  • de contextes associés à l’astronomie qui favorisent le recours au concept de conique, etc.

Elle favorise l’élaboration de preuves ou de démonstrations dans laquelle des relations ou des propriétés algébriques et géométriques sont mises à profit pour valider un modèle ou une conjecture ou encore pour convaincre de l’efficience d’une solution.

Cette séquence prépare plus particulièrement à des études en sciences de la nature. Elle est destinée aux élèves qui désirent éventuellement s’orienter vers les domaines scientifiques.